Les 10 meilleurs albums Hip-Hop de 2018 (jusqu’ici)

meilleurs albums 2018

Les 10 meilleurs albums Hip-Hop de 2018 (jusqu’ici)

Il reste encore quelques mois mais cette année 2018 s’affirme déjà comme un très bon cru.

Un régal. Voilà comment on pourrait résumer ces trois premiers trimestres en termes de sorties d’albums anglophones. Entre l’infernal run de juin du G.O.O.D. Music, les nouvelles offensives des superstars Drake, Travis Scott ou J. Cole, les constantes releases de TDE, la bonne forme de l’underground (Evidence, Westside Gunn, Phonte…) ou encore la confirmation de nombreux rookies, on peut dire que les fans hip hop du monde entier ont été plus que gâtés. Pas facile ainsi de dégager une hiérarchie (bien sûr tout à fait subjective), mais cette rentrée de septembre apparait comme l’occasion de tirer un premier bilan. Voici donc ci-dessous, et dans l’ordre, les dix meilleurs albums de 2018 (jusqu’ici) selon notre rédaction. Comme vous pouvez vous en douter, les débats ont été animés.

10. Saba – Care For Me


En sortant son second long format CARE FOR ME, Saba s’arrache aux chaines du deuil et de la déprime pour livrer un opus intime et rédempteur qui puise ses inspirations dans le jazz et la mélancolie. Le tour de force vient de le lumière qu’il parvient à créer autour de cet album sensible et réfléchi, qui rend impatient de découvrir ses prochains projets et de croquer la vie à belles dents.

9. Nipsey Hussle – Victory Lap


Ode à la longévité de Nipsey Hussle, Victory Lap dresse le bilan d’une carrière patiente. Déconvenues liées à l’industrie, accrocs d’une vie de gangster et volonté indécrottable de réussir : tant d’histoires qui confèrent à Nipsey Hussle le statut de légende West Coast. Les piliers et l’avant-garde californienne y joignent leur force pour célébrer la victoire du O.G. Et si la formule n’a guère changé depuis le bon vieux temps, l’intéressé continue de la porter avec panache.

8. Kanye West & Kid Cudi – Kids See Ghosts


Les ad-libs tonitruants de West et les fredonnements de Cudi justifient à eux seuls la place de Kids See Ghosts dans le classement. Pierre angulaire de la folle Yeezy Season orchestrée par G.O.O.D. Music, pont avec le Daytona de Pusha T, cet album est d’abord le délire halluciné d’un duo parmi les plus créatifs de notre époque. Ouvert avec perte et fracas sur « Feel The Love », l’album se referme quelques minutes plus tard par le mystique « Cudi Montage », dont la lecture répétée est un appel ouvert à la transe.

7. Rejjie Snow – Dear Annie


La richesse et la diversité du hip-hop en un projet. Si les morceaux rappés sont finalement rares dans cet opus, la maestria démontrée par Rejjie Snow, ainsi que la hauteur qu’il prend sur son art et sa personne, sont remarquables à bien des égards. Rap, balades, échecs, musicalité et ton léger (quoique) font le programme de ce Dear Annie, qui a même su enchanter les oreilles de nombreux profanes.

6. Flatbush Zombies – Vacation In Hell


La mue des Zombies de Flatbush s’achève sous vos yeux ébahis avec Vacation In Hell. Les futures rockstars ont jeté –du moins en surface– le boom-bap sale des trottoir d’NYC pour les paillettes d’une trap chantée, pleine d’aspérités. Références à Three 6 Mafia, vacances sur un yacht avec le cousin du quartier Joey Bada$$, featuring avec l’auto-proclamé roi du sud Bun B : l’exotisme est de mise. Pour notre bonheur, car il insuffle à la troupe d’excentriques un soupçon de glam qui illumine leur noirceur.

5. Jay Rock – Redemption


Il est peut être enfin là, le projet qui permettra à Jay Rock de rassurer les sceptiques et les cyniques de la première heure. Tout en maîtrise sur son sujet, le Californien signe avec Redemption une balade au pays de son succès, sans oublier d’offrir un éclairage cru sur son berceau et le chemin qui l’a mené jusqu’ici. À la fois puissant et cathartique.

4. Mac Miller – Swimming


Égal à lui même, Mac Miller signe un énième retour en force avec Swimming. Synthèse de son historique personnel et sonore, cet album fait évoluer avec grâce l’univers du pittsbourgeois. Ni le suicidaire drogué de Watching Movies, ni le romantique enamouré de The Divine Feminine, le personnage et sa musique trouvent un fragile équilibre, entre confiance et vulnérabilité. L’amour déchu est digéré, puis recraché avec pudeur. S’en dégage une force titanesque, à émouvoir aux larmes sur « 2009 ».

3. A$AP Rocky – TESTING


Laboratoire sonore du Lord Pretty Flacko, TESTING donne à A$AP Rocky une nouvelle aire de jeu. Survol de son Harlem natal piloté par Moby, échange linguistique chez l’ami Skepta, ballade sur une guitare folk avec Kodak Black au bout du fil, trips kaléidoscopiques sous acide et jeu de dés en bas du block : les activités ne manquent pas. L’album qui s’ouvre sur un « Distorted Records » façon Yeezus réserve bien des surprises. Quid de la cohérence ? Sa dictature s’efface au profit de la variété.

2. Pusha T – DAYTONA


Intégrité. Qui de mieux placé que Pusha T pour incarner ce mot ? « If You Know You Know ». Arrogant à outrance, sûr de lui comme pas deux, Push ramène sur Daytona sa ganache et son rap de narco-trafiquant dans la lumière. Secondé par son consigliere Kanye, le frère de No Malice revient sans forcer, avec des samples plus iconiques que la salle de bain de Whitney Houston. Un contrepoids racailleux à la pop lissée de Drake, sur qui l’ex-Clipse tire à boulets rouges, pour le simple jeu de la promo.

1. Buddy – Harlan & Alondra

West Coast flavor à toutes les sauces pour ce projet notable en bien des points. En dévoilant un opus relativement court mais d’une densité musicale et narrative remarquable, Buddy  livre un album dans lequel il parcourt différentes influences musicales qui lui donnent un relief et une esthétique savoureux. Du recul, du récit, des mots choisis et posés, une balade musicale variée d’un morceau à l’autre, les prises de risque sur les sonorités et les thèmes abordés sont autant d’observations et d’épithètes qui caractérisent Harlan & Alondra et promettent à Buddy l’avenir doré qu’avait entrevu Pharrell Williams. Assurément un album qui marquera sa carrière et nous a offert la très belle surprise de ce début d’année.