Les 10 meilleurs albums rap en français de 2018, classés

10-meilleurs-albums-rap-francais-2018 (1)

Les 10 meilleurs albums rap en français de 2018, classés

Alors que le classement des meilleurs albums rap anglophone de 2018 continue de faire réagir, voici les 10 albums rap en français que nous avons choisi de consacrer en cette année 2018.

Après une cuvée 2017 qui avait consacré Lomepal et son FLIP, nous n’avions pas d’autre choix que d’attendre la suite de ce dernier, sortie début décembre, pour établir ce classement des meilleurs albums rap en français de 2018. Si, comme à l’accoutumée, certains nous reprocheront d’impardonnables oublis ou de privilégier un rap « de iencli », nous ne manquerions pour rien au monde les traditionnels débats internes qui permettent à la vingtaine de membres que compte la rédaction BACKPACKERZ d’exprimer sa voix dans la réalisation de ce classement. Un almanach évidemment subjectif qui, on l’espère, saura égayer vos fêtes de fin d’année.

10. Vald – XEU

vald xeu

Sortie : 2 février

Pour ce nouvel opus, Vald reprend avec brio les codes qui ont fait de lui ce personnage atypique, à la fois touchant, cinglant mais aussi complètement barré. Qu’on ne s’y trompe pas, derrière cette apparente légèreté, se cache un message beaucoup plus conscient qu’il ne veut bien y paraître, alternant introspection et critique sociale sans jamais tomber dans le vindicatif. La plume et le flow de Vald semblent plus forts que jamais et ce ne sont pas ses multiples featurings de cette année 2018 qui diront le contraire. Le MC d’Aulnay-sous-bois est une fois pour toute installé parmi les plus grands noms du rap français. – JuPi

9. L’Or Du Commun – Sapiens

or commun sapiens

Sortie : 16 novembre

L’Or Du Commun signe avec Sapiens une œuvre humaniste. Un album zéro déchet, qui prend du recul sur notre nature. Amour, bonheur, réussite. Folie, sadisme, manque d’empathie. Sapiens est un concept fort, qui donne à ce disque une portée universelle. Les voix mélodieuses de Loxley, Swing et Primero se mêlent avec harmonie sur les prods sophistiquées de Vax1. Le discours se focalise sur les liens qui unissent les hommes, plutôt que sur les frontières qui les séparent. A l’ère du repli communautaire, c’est un pavé dans la mare. Espérons que les ronds d’eau se diffusent jusque dans les esprits les plus hermétiques. – Florian

8. Orelsan – La Fête est finie – Épilogue

orelsan epilogue

Sortie : 16 novembre

Pas réellement un nouvel album, La Fête est finie – Épilogue se veut plutôt une réédition du dernier projet d’Orelsan. Ce dernier nous offre ici 11 nouveaux titres qui, pour certains sont des suites de morceaux présents dans l’album initial, des remixes pour d’autres. Jusque-là rien de très original mais c’est sans compter sur le talent immense du rappeur alençonnais qui nous offre dans cet opus de véritables pépites, entre l’hommage touchant à ses grands-parents, son amer constat d’abstinence dans « Adieu Les Filles » ou encore la suite inattendue à son titre « Dé-faite de famille ». Pour couronner le tout, un immense featuring avec Damso (« Rêves bizarres ») marquera les esprits avec un couplet du MC belge tout simplement hallucinant. Un immense succès commercial pour un projet surprise annoncé quatre jours avant sa sortie. Génial. – JuPi

7. Grems – Sans Titre #7

grems-sans-titre-7

Sortie : 19 janvier

A bientôt 40 piges et une bonne moitié déjà passées dans « ce foutu game », Grems parvient à canaliser son énergie dévorante dans un projet de 19 pistes qui fait figure d’album synthèse. Plus accessible et – à mon sens – abouti que ces précédents projets, Sans Titre #7 réunit tout ce que Grems a su faire de mieux ces dernières années : entre influences électroniques en provenance du UK et bangers trap venus taquiner les petits jeunes sur leur terrain de prédilection. Surtout, Grems, preuve d’une nouvelle maturité, arrive avec cet album à livrer une part plus intime de lui-même, comme lorsqu’il tombe le masque et révèle quelques bribes de sa relation avec sa fille sur « Apple Pomme ». – Antoine B.

6. Jazzy Bazz – Nuit

Nuit Jazzy Bazz

Sortie : 7 septembre

Que la ride. Si P-Town nous entraînait dans une balade parisienne des plus brutes et authentiques, Nuit pourrait renfermer les confessions de cette virée nocturne. Poétique et sensible, cet album permet à Jazzy Bazz de nous montrer une facette beaucoup plus introspective. Associée aux prods langoureuses de ses fidèles acolytes Loubensky, The Hop, Monomite ou encore Kezo et Fox, cette étreinte semble se prolonger sans encombres, nous éloignant du tumulte habituel de la capitale. C’est d’ailleurs ce que l’on retrouve subtilement sur la cover réalisée par David Delaplace. Des featurings de choix (Nekfeu, Alpha Wann, Bonnie Banane, Sabrina Bellaouel, Lonely Band, Esso Luxueux) viennent sublimer l’ensemble, le tout sans altérer la cohérence de l’album. Avec Nuit, le Parisien nous offre sans aucun doute son projet le plus abouti, parfaitement conçu pour vos nuits d’insomnie. – Elo

5. Damso – Lithopédion

damso-lithopedion-backpackerz

Sortie : 15 juin

Sorti le 15 juin dernier, Lithopédion est avec du recul un album moins costaud que son prédécesseur, Ipséité. Moins compact, plus chanté, et avec un certain « ventre mou », il s’avère pourtant plus marquant que son grand frère. Car ce projet a des fulgurances qui rendent la musique de Damso plus que jamais incontournable sur la scène rap francophone de 2018. De la démonstration technique offerte sur « Baltringue », à la mélodie imparable du titre anniversaire « Ipséité« , en passant forcément par le touchant « William », ou encore les productions monstrueuses de « 60 Années », ou « Smog ». Damso a marqué cette année de son empreinte, et on est prêts à parier que c’est loin d’être fini – Basqui

4. Lomepal – Jeannine

lomepal jeannine

Sortie : 7 décembre

Réussir son deuxième album, l’épreuve du feu. Ou comment transfigurer un univers déjà fort sans le trahir. Cet exercice, Lomepal l’a mené en équipe. Enrichi de Valdimir Cauchemar et Mohave, le quatuor Stwo, VM The Don, Superpoze et Pierrick Devin a fait des étincelles. Depuis un appartement italien, ils ont fait résonner toute la mélancolie de leurs instruments. Hymne à la folie –un héritage de sa grand-mère– et hommage à la vie des rock stars qu’il adule, Jeannine est un nouveau bijou. La bascule entre rap et chant s’inverse naturellement. Tristesse et amertume se parent d’une douceur pop. Intense. – Florian

3. Dinos – Imany

dinos imany

Sortie : 27 avril

Imany est un disque qui aura mis un temps fou avant de s’offrir à nous. Annoncé il y a trois ans et repoussé à plusieurs reprises, ce projet s’impose comme l’une des sorties les plus consistantes de cette année. Jouissant d’une production au cordeau, d’une plume affinée avec les années et l’expérience, sans oublier l’aspect technique, Dinos a travaillé dur et le succès critique de l’album est venu récompenser son labeur. On espère qu’il ne s’agit là que du début d’une grande carrière pour le rappeur de La Courneuve. – Basqui

dinos imany
A voir également Dinos – Imany

2. Isha – La vie augmente Vol.2

isha-la-vie-augmente-vol2-thebackpackerz (1)

Sortie : 23 mars

Les dents du bonheur les plus célèbres du rap belge. Fort du succès de La Vie Augmente Vol.1, Isha est revenu cette année avec une suite impeccable ; grâce à une qualité d’interprétation bluffante, alternant avec brio entre humour maîtrisé et introspection sincère. Des productions de grande qualité et des invités au niveau du rendez-vous font de cet opus un indispensable pour ce classement 2018 et portent le rappeur belge parmi les artistes dorénavant incontournables du paysage rap francophone. – JuPi

isha-backpackerz-cover
A voir également Isha ou le miracle belge

1. Alpha Wann – UMLA

backpackerz

Sortie : 21 septembre

UMLA est un album tout en paradoxe, un équilibre subtil entre rimes lancinantes, presque impitoyables, et instrumentales neutres, parfois lisses. De cette singularité, Alpha Wann en a fait un potentiel classique du rap français, un album contrebalançant par son minimalisme et son écriture incisive. Brillant par sa simplicité et l’absence de fioritures, ce premier album représente le fruit d’un travail acharné depuis la trilogie Alph Lauren, récompensant la patience des auditeurs. On y découvre l’homme derrière le MC : derrière un kickage en règle se cachent des confessions amères et des regrets émaillant sa vie personnelle. Alpha Wann dresse habilement et honnêtement son portrait, n’oubliant pas ses frères d’arme. D’une rigueur implacable UMLA confirme que The Don n’a jamais autant mérité son nom. – Elo

Mentions honorables : JO$ de Josman, Ça va bien s’passer de FlyntMulticolore de Tengo John, Platinum de PLKProject Blue Beam de Freeze Corleone, KKSHISENSEIde Népal et le magique Pleine Lune de Scylla & Sofiane Pamart.