Black Lives Matter : 20 morceaux de rap pour une révolution

black-lives-matter-hip-hop-rap

LA PLAYLIST

Notre sélection Black Lives Matter x Hip Hop

Black Lives Matter : 20 morceaux de rap pour une révolution

A la suite de la mort de George Floyd le 25 Mai 2020, les Etats-Unis s’embrasent. Le mouvement est si important que bon nombre d’artistes y participent.

Aux quatre coins du pays, une fièvre créative s’empare des musiciens et chacun souhaite rendre compte, à sa manière, de ce moment historique. De ce bouillonnement créatif naissent une foule de morceaux enregistrés dans l’urgence afin de relayer la colère, la frustration mais aussi l’espoir. Une ferveur qui pourrait s’intensifier après les violences subies par Jacob Blake.

Terrace Martin (feat. Kamasi Washington, Denzel Curry, G Perico & Daylyt) – Pig Feet

Portés par l’orchestration écrasante de Terrace Martin et le saxophone hurlant de Kamasi Washington, Denzel Curry et G Perico vocifèrent une colère carabinée. À la croisée des genres, « Pig Feet » est l’épicentre d’un mouvement culturel totalement inédit.

Meek Mill – The Other Side Of America

Meek Mill prend son histoire à pleines mains et dépeint, avec virulence, le quotidien des oubliés de la nation. Il déglingue, au préalable, un dirigeant indifférent aux souffrances d’une communauté exclue et persécutée.


YG – FTP

En 2016, YG et Nipsey Hussle alertaient sur la menace que représentait le candidat à la présidentielle dans un brûlot sonore : « FDP (Fuck Donald Trump) ». Quatre ans plus tard, la catastrophe annoncée a bien eu lieu et YG repart au combat, seul, cette fois…


Public Enemy – State Of The Union (STFU)

Chez Public Enemy, la contestation n’est pas une mode passagère, c’est l’essence même de 30 ans de carrière. Pour eux, la meilleure façon de « combattre le pouvoir », serait de lui infliger une défaite dans les urnes en novembre prochain.


David Banner (feat. Pastor Troy, CyHi The Prynce, Noochie, Ras Kass & Torae) – Burn

David Banner n’a jamais fait dans la métaphore. Et encore moins aujourd’hui. Las des principes de paix inculqués par l’Église, David Banner gronde sa détestation pour Donald Trump qu’il appelle à réduire en cendres, et ce, sans état d’âme.


Buddy – Black 2

Sa carrière est relativement courte. Pourtant, Buddy a déjà deux hymnes significatifs à son actif. Ici, il pointe l’ambivalence d’une société qui accepte d’être divertie par des personnes noires ; mais refuse de leur octroyer des droits fondamentaux.


DaBaby (feat. Roddy Ricch) – ROCKSTAR (BLM Remix)

Sur « Rockstar », DaBaby et Roddy Rich se vantaient de leurs vies de superstars. Mais aux Etats-Unis, même les célébrités doivent affronter le racisme de la police. C’est précisément ce qu’ils décrivent dans la version remixée du tube classé n°1 au Billboard.


Lil Baby – The Bigger Picture

Ayant bâti sa carrière sur les histoires de dope et de gangsters, Lil Baby livre ici un examen de conscience. Désormais, il est temps de s’élever, petit à petit, pour combattre un système profondément inégalitaire.


T-Pain – Get Up

T-Pain ne peut plus remettre les choses au lendemain et il encourage son audience à faire de même. Se lever pour combattre l’injustice. Se lever pour renverser le système. Se lever et ne jamais, au grand jamais, courber l’échine.


Wale (feat. McClenney) – MOVIN’ DIFFERENT

Parfaitement dans l’air du temps, Wale s’interroge sur les manifestations pacifiques ayant dégénérées en pillages et émeutes urbaines. Pour lui, le moment est historique : l’heure est à la prise de conscience et à l’élévation.


Anderson .Paak – Lockdown

Alors que le mouvement social s’étend dans le monde entier, Anderson .Paak chronique la mobilisation au moment où elle déferle sur Downtown Los Angeles. Et la soul music retrouve son côté militant…


Pharoahe Monch & Styles P – Same Sh!t, Different Toilet

L’oppression raciale est omniprésente. Pharoahe Monch et Styles P en font la double démonstration, mettant en parallèle les atrocités du passé qui marquent les générations futures et le système carcéral qui perpétue l’esclavage. Efficace et puissant.


Conway the Machine – Front Lines

Ici, Conway démontre toute sa versatilité : un égo-trip tranchant pour commencer, suivi d’un deuxième couplet sombre et glaçant, typique de l’écurie Griselda, décrivant méthodiquement le meurtre de George Floyd.


Anoyd – BlacKKK Baby

L’âge importe peu lorsqu’il s’agit d’éveiller les consciences et de conjurer le sort. Une situation devenue, pour certains, inexorable : pas pour Anoyd qui offre à une génération naissante un brillant hymne à la résilience.


Dre – Captured On A iPhone

Toujours plus loin dans l’horreur : en 2020 la police tue en plein jour, devant l’objectif des iPhones. Dre rend hommage à toutes les autres victimes, tombées sous les coups de la police, à l’abri des regards des témoins.


Adrian Younge (feat. Ali Shaheed Muhammad & Black Thought) – NOIR

Black Thought prouve, une fois encore, qu’il est un ténor du rap. Sur un instrumental intemporel aux effluves jazzy, il remonte le temps, se souvenant des embûches qui ont jalonné le chemin de l’Homme noir depuis sa déportation d’Afrique il y a 400 ans.


Jim Jones – The People

« On a besoin que les artistes soient créatifs, pour permettre aux gens de continuer le combat. C’est ma contribution […], un hymne qui vous donnera la force de protester. » Jim Jones


D Smoke & SiR – Let Go

Les frères D Smoke et SiR ont une discographie quasi irréprochable, qu’ils confirment avec le mélancolique « Let Go ». Le titre, brillamment interprété lors des BET Awards 2020, sonne comme la prière de deux hommes aguerris et en quête d’un avenir meilleur.


Trae Tha Truth & Guests– Time for Change (Black Lives Matter)

Le MC de Houston réunit autour de lui un casting XXXL pour une démonstration d’unité de 8 minutes. Alors qu’ils excellent habituellement dans le gangsta rap, les prestigieux invités manifestent ici leur prise de conscience en exigeant justice et égalité.

Juicy J – HELLA FUCKIN’ TRAUMA (ENOUGH IS ENOUGH)

Pilier de la scène de Memphis, en solo ou avec Three 6 Mafia, le vétéran laisse éclater toute sa rage face au racisme et la violence policière. Alors, sur un son typique du dirty south, Juicy J le proclame haut et fort : « Enough is enough! ».


VANGARDE – 8 Minutes 46 Seconds

La violence subie par le peuple noir est traitée comme un banal fait divers, annihilant l’humanité des hommes et des femmes qui en sont victimes. VANGARDE rend hommage à ces mères, ces fils, ces époux… noir.e.s oui, mais êtres humains avant tout.


Dax (feat. Madilyn) – Black Lives Matter

Cette sélection s’achève sur la note d’espoir de Dax accompagné de Madilyn. Dans ce morceau, il aspire à l’unité et à l’action individuelle ; érigeant ces deux valeurs comme seuls remparts à la haine. Une lettre ouverte poignante et, ô combien, nécessaire.

Retrouvez notre sélection complète « Black Lives Matter x Hip Hop » sur Deezer, Spotify et Apple Music

LA PLAYLIST

Notre sélection Black Lives Matter x Hip Hop