Shyheim – Shaolin Style

shyheim-lost-generation-une

Shyheim – Shaolin Style

shyheim-the-lost-generation-cover

Souvenez-vous, le dernier [Lost & Found] Ă©tait consacrĂ© Ă  Chi-Ali, rappeur enfant qui avait fait surface au dĂ©but des annĂ©es 90 au sein des Native Tongues. Aujourd’hui c’est encore Ă  un tout jeune rappeur que l’on s’intĂ©resse. Tout jeune au dĂ©but des annĂ©es 90, cela va de soi. C’est en 1993 que Shyheim (a.k.a. The Rugged Child) dĂ©bute sa carrière avec la chanson « On And On ». Ă€ l’Ă©poque il a Ă  peine 16 ans, mais dĂ©jĂ  il se voit proposer un remix par DJ Premier qui apparait sur le single. La suite logique, c’est un premier album en 1994 intitulĂ© A.K.A. The Rugged Child. Il en sortira 6 en tout. Le sommet de sa carrière est probablement le morceau « Shaolin Style », sur l’album The Lost Generation.

Durant sa jeune enfance dans le quartier de Stapleton sur Staten Island, Shyheim a eu la chance de cĂ´toyer Ghostface Killah, qui n’est autre que son cousin. Le jeune rappeur a donc bĂ©nĂ©ficiĂ© du soutien du Wu-Tang dès le dĂ©but de sa carrière. Le titre de la chanson « Shaolin Style » est une rĂ©fĂ©rence directe Ă  la chanson « Method Man » interprĂ©tĂ©e par le emcee du mĂŞme nom sur le fameux Enter The Wu-Tang, sur laquelle a Ă©tĂ© prĂ©levĂ©e un extrait d’un verse de Method Man.

« Wild, the Shaolin Style is all in me / Child, the whole damn isle is callin me »

Shyheim dĂ©peint dans ses couplets le quotidien Ă  Stapleton, le « wild wild west » de Staten Island. Il y Ă©voque une jeunesse sans innocence, baignĂ©e dans les combines et le crime. Il se la joue « young thug », d’une façon plus ou moins crĂ©dible. Un autre jeune rappeur pose sa rime sur « Shaolin Style »: Squig Trust, parfaitement inconnu aujourd’hui. Comme c’est le cas pour une grande partie du hip-hop de l’âge d’or, la production assurĂ©e par L.E.S. n’a pas pris une ride. Ce morceau s’Ă©coute encore très facilement aujourd’hui, et surement pour encore 20 ans!

Pour ceux qui se demandent oĂą Shyheim en est Ă  ce jour, sachez que la suite est moins belle. Un autre point qu’il a en commun avec Chi-Ali est sa relation tumultueuse avec les autoritĂ©s et la justice. Il a en effet enchaĂ®nĂ© les arrestations et les peines de prisons pour port d’arme illĂ©gal ou possession de stupĂ©fiants. Cette annĂ©e il s’est rendu Ă  la police après avoir fui les lieux d’un accident qu’il avait provoquĂ© au volant de sa voiture. Cet accident s’est soldĂ© par la mort d’un jeune piĂ©ton, c’Ă©tait le matin du 1er janvier. Un destin bien triste donc, mais chez The BackPackers on s’efforcera malgrĂ© tout de ne pas oublier ses hauts faits dans le rap game.