10 rappeurs français pour ceux qui n’en écoutent plus

rap francais mieux avant

10 rappeurs français pour ceux qui n’en écoutent plus

The BackPackerz étant un média plutôt orienté rap US, vous étiez, ces derniers mois, beaucoup à vous étonner de la qualité des nombreux rappeurs français présentés sur le site. L’occasion pour nous de confirmer que, comme beaucoup de fans de rap (certains d’entre nous y compris), nombre d’entre vous avaientt délaissé depuis quelques années notre chère scène rap français. Trop cliché, trop racailleux, trop trap, trop commercial les critiques portées à l’encontre du rap français font légion… Pourtant, le rap de qualité que l’on trouvait dans les années 90 n’est pas mort. Il suffit juste d’aller le chercher un peu plus loin que sur les ondes des radios commerciales… Fort de ce constat, nous avons pris le pari de trouver 10 rappeurs français qui, on l’espère, vous (re)donneront envie de prêter une oreille au rap hexagonal…

jazzy-bazz-2

JAZZY BAZZ

Si tu regrettes la poésie urbaine de La Rumeur

Depuis les premières étincelles créées par sa mixtape Sur La Route du 3:14 en 2012, Jazzy Bazz, rappeur parisien membre de l’Entourage n’a cessé d’impressionner. Une plume habile sur des ambiances jazzy comme dans « Fluctuat Nec Mergitur », Jazzy Bazz a la force tranquille d’un poète urbain qui parcourt et dépeint sa ville mieux que personne. Sa ville, c’est Paris, à laquelle il a d’ailleurs dédié son très bon premier album P-Town, sorti il y a quelques semaines et sur lequel on retrouve le très bon morceau ci-dessous, mais aussi un featuring bouillant avec Freddie Gibbs.

Un morceau pour convaincre : « Ultra Parisien »

http://https://www.youtube.com/watch?v=ogocJMqsrWg

lomepal

LOMEPAL

Si tu kiffes le rap sombre et introspectif de Mick Jenkins

Découvert en 2013 avec le très bon EP Cette Foutue Perle, Lomepal squatte nos playlists depuis un bon moment. Avec Seigneur puis Majesté l’année dernière, Lomepal a prouvé à tout le monde qu’il était capable de construire de véritables concepts albums et pas seulement des morceaux comme il nous l’expliquait en interview. Accompagné par le très bon Meyso à la prod, le rappeur du sud de Paris a su créer un univers fascinant autour d’un egotrip décalé. Un flow monstrueux, aussi bien sur des instrus lentes que rapides et un goût prononcé pour les thèmes abstraits, il n’en fallait pas plus pour nous inspirer la comparaison avec le rappeur de Chicago, Mick Jenkins

Un morceau pour convaincre : « Majesté »

 

prince-waly

PRINCE WALY

Si t’es accroc à l’époque Time Bomb

Originaire de la bouillonnante scène rap français de Montreuil, Prince Waly est également membre du groupe Big Budha Cheez avec Fiasko Proximo, Papa Lex et DJ Med FleedUn flow de kicker lent et technique, un faible pour le streetwear des années 90 et une obsession pour un son rap français rétro enregistré sur magnétophone (lire notre interview de Big Budha Cheez) : si tu es nostalgique des bidons veulent le guidon, ne cherche pas plus loin, ce son est pour toi.

Un morceau pour convaincre : « Clean Shoes »

 

lucio-bukowski

 LUCIO BUKOWSKI

Si tu penses que les rappeurs français sont incultes

Membre émérite du collectif lyonnais L’Animalerie et fervent défenseur d’un rap intelligent (mais pas pour autant moralisateur), Lucio Bukowski est sans aucun doute la meilleure réponse à ceux qui ne voient le rap français comme une musique d’illettrés. Des références littéraires, celui qui tire son nom d’un écrivain américain en offre à la pelle à travers les nombreux projets de sa riche discographie. Après plusieurs EP sortis depuis 2010, Lucio Bukoswki signe un premier album Sans Signature en 2012. Entre rap philosophique d’une rare qualité et menace d’insurrection envers l’industrie du disque, Lucio Bukoswki – accompagné de ses compères Oster Lapwass, Anton Serra ou encore Kyo Itachi – est de ces rappeurs qui ont véritablement quelque chose à dire.

Un morceau pour convaincre : « Synesthète »

grems

GREMS

Si tu trouves que les rappeurs français se prennent trop au sérieux

Grems, 12 ans de rap dans les pattes. Pourtant, il est bien possible que vous soyez passés à côté tant le bonhomme évolue en marge du reste des rappeurs français. A l’origine graffeur, Grems est un artiste polymorphe à l’imagination sans limite (lire notre interview de Grems pour vous en convaincre). Toujours à la recherche d’une nouvelle esthétique, il a souvent tenté (avec brio) d’amener le rap sur des terrains plus électroniques (house, broken beat, grime) et encore récemment avec le duo de beat music Tambour Battant qui produit une bonne partie de son album Green Piss que nous vous présentions il y a peu. Résumer l’oeuvre de Grems en un paragraphe serait impossible, on vous propose plutôt d’écouter le morceau ci-dessous et de vous plonger à corps perdu dans sa discographie si vous accrochez…

Un morceau pour convaincre : « Shlag Music »

 

espiiem

ESPIIEM

Si tu penses qu’on a pas de bonne trap en France

Avec son rap qui prône l’apaisement des moeurs et l’accomplissement de soi, Espiiem fait clairement figure d’OVNI dans le paysage rap français actuel. Pourtant le rappeur parisien affectionne lui aussi les sonorités trap en provenance de la sun belt américaine, à une différence prêt : Espiiem ne réplique pas le flow saccadé insupportable qui a envahi le rap français depuis deux ans. Mais ce n’est pas uniquement par le flow que le noble Espiiem se démarque de la concurrence mais également par son approche très spirituelle de son rap. Pour son dernier album intitulé Noblesse Oblige, le rappeur parisien a fait équipe avec le producteur orléanais Astronote qui a réussi le tour de force de placer une des meilleures instrus sur le dernier album de Kendrick Lamar .

Un morceau pour convaincre : « 777″

 

fixpen-sill

FIXPEN SILL

Si tu crois qu’il n’y a pas de bons rappeurs en province

Impossible de le nier, le rap français est un genre musical qui a toujours été très centralisé. Depuis les débuts du Hip-Hop en France au début des années 80, Paris est resté le centre névralgique du rap français. Pour autant, il existe désormais une scène rap locale dans toutes les grandes villes de France. L’une d’entre elles, Nantes, est particulièrement active depuis quelques années, sous l’impulsion du diptyque Hocus Pocus / C2C. Cette année, c’est le groupe Fixpen Sill (Kéroué et Vidji Statega) qui crée la sensation dans la ville des Ducs de Bretagne avec leur album Edelweiss dont est extrait le très bon morceau ci-dessous.

Un morceau pour convaincre : « Edelweiss »

 

sameer-ahmad

SAMEER AHMAD

Si t’es accroc aux références pop culture de tes rappeurs US

Sameer Ahmad, véritable joker de cette sélection tant le emcee montpelliérain mériterait plus de reconnaissance. Un rappeur moderne, hors circuit et pur produit du multiculturalisme entre ses origines irakiennes, sa vie en France et son attrait pour la culture populaire américaine. Entre deux jolies références à The Wire et Breaking Bad, Ahmad glisse avec « un petit pas de C-Walk » sur le beat au accents sudistes de « Siwak ». Une introduction parfaite dans l’univers fascinant de Perdant Magnifique, son dernier album, sorti en 2014.

Un morceau pour convaincre : « Siwak »

 

jp-manova

JP MANOVA

Si tu penses que les rappeurs des années 90 n’ont plus rien à dire

17 ans ! Comme le nombre d’années écoulées entre la première apparition de JP Manova sur les Liaisons Dangereuses de Doc Gynéco et la sortie de son premier album, en 2015. Rappeur atypique au parcours qui l’est encore plus, JP Manova a cultivé l’attente comme aucun autre rappeur avant lui. Mais celui qui avait fait sa renommée sur des featurings (avec le Doc donc mais aussi Ekoué, Flynt, Rocé…) a choisi de passer la seconde en 2015 avec un album : 19h07. C’est quelques mois avant sa sortie que JP Manova a créé la sensation avec le clip de « Longueur d’onde » un véritable pavé dans la mare dans lequel le rappeur explique les raisons de son retour sur un beat génial inspiré du « Number on the Boards » de Pusha T.

Un morceau pour convaincre : « Longueur d’onde »

 

kacem-wapalek

KACEM WAPALEK

Si t’es nostalgique des instrus boombap sur samples de piano

Kacem Wapalek est un rappeur lyonnais qui a construit sa réputation grâce à de nombreux freestyles vidéo, notamment avec le beatmaker Oster Lapwass ainsi que d’autres membres du collectif l’Animalerie (Lucio Bukowski, Anton Serra…). Freestyler hors pair, Kacem a fait de l’art de la rime une véritable science, qu’il pratique avec aisance sur des instrumentales dans la plus pure tradition du rap français des années 90. Jeu de mots, assonances ou contrepèteries, chaque 16 de Kacem Wapalek (encore un jeu de mot) est un véritable exercice de style. Un style qui ne plait pas à tout le monde mais qui a le mérite de faire taire tous ceux qui pensent qu’il est difficile de faire rimer la langue de Molière… Son album Je Vous Salis Ma Rue (lire notre chronique) est, en tout, cas un des plus réussis de l’année 2015.

Un morceau pour convaincre : « Vingt sur Vingt »

Et pour aller plus loin, on vous a concocté une playlist avec un morceau supplémentaire pour chacun de ses 10 rappeurs français. N’hésitez pas à poster d’autres sons en commentaires si vous estimez qu’il y a des oubliés dans cette sélection.