On a refait la tracklist de The Documentary 2

On a refait la tracklist de The Documentary 2

DĂ©jĂ  que sortir une sequel d’un classique absolu – The Documentary – n’est pas chose aisĂ©e, The Game s’est encore compliquĂ© la vie en sortant un double-disque avec The Documentary 2 et 2.5. Mais n’est pas Tupac ou Biggie qui veut, et ces 37 titres au total dĂ©montrent davantage une incapacitĂ© Ă  faire des choix qu’autre chose. Du coup, on a choisi pour lui.

The Game est incorrigible. Ă€ chaque album c’est la mĂŞme chose, il tire la corde du teasing pendant des mois Ă  coups de dĂ©clarations fracassantes, de noms ronflants, de photos en studio, repoussent mille fois la date de sortie, nous promet un classique, pour finalement dĂ©cevoir, plus ou moins fortement. Cette fois encore, ça n’a pas loupĂ©: The Documentary 2 devait ĂŞtre « meilleur que The Documentary » mais force est de constater qu’il en est très loin. Pour commencer, les super-producteurs annoncĂ©s (Dr. Dre, Scott Storch, DJ Premier…) ne jouent qu’une infime part, quand ils ne sont pas totalement absents (Just Blaze, Timbaland…), au profit de l’illustre inconnu Bongo et l’improbable will.i.am… De quoi ĂŞtre forcĂ©ment déçu, avec au passage un nombre impressionnant de beats vraiment faiblards, composĂ©s Ă  partir de samples grillĂ©s Ă  des kilomètres. On vous a d’ailleurs concocté une playlist spĂ©ciale pour vous montrer.

The Documentary 2 n’est cependant pas un mauvais album, loin de lĂ . On sent par exemple la nette influence (positive) des derniers projets de Kendrick Lamar et Dr. Dre, avec ces beats qui changent Ă  mi-chanson ou encore le rapprochement avec la team TDE (Jay Rock, Ab-Soul, ScHoolBoy Q). CĂ´tĂ© flow, The Game semble plus souple que jamais sans pour autant imiter le style de ses invitĂ©s, comme il a pu le faire de façon très agaçante par le passĂ©. Satisfaction cĂ´tĂ© Ă©criture Ă©galement puisque le rappeur de 35 ans parvient Ă  nous dĂ©crire avec brio et dans les moindres dĂ©tails la vie de son quartier d’origine, Compton, dĂ©cidĂ©ment plus que jamais au centre de la planète Hip Hop en 2015. Enfin, les artistes invitĂ©s, mĂŞme si trop nombreux, font globalement le boulot sans quasiment jamais voler la vedette au principal intĂ©ressĂ©, un Ă©quilibre pas si facile Ă  trouver. Bref, tout cela pour dire que les points positifs ne manquent pas.

Mais la vraie question qui nous intĂ©resse ici est: un double-disque Ă©tait-il rĂ©ellement nĂ©cessaire ? On vous le dit de suite, la rĂ©ponse est non. La but d’un album Ă©tant de ne prĂ©senter que le meilleur de votre travail dans un ensemble cohĂ©rent d’une quinzaine de morceaux, le fait de sortir 37 titres augmente mĂ©caniquement le risque de proposer des tracks moyennes voire faibles, qui n’auraient normalement pas passĂ© le cut de la tracklist finale. Et c’est bien ce qui s’est passĂ©. MĂŞme si l’on ne prend que le « vrai album » (le 2), on se rend vite compte que plusieurs chansons se rĂ©vèlent largement dispensables: entre les insultes faites Ă  Preemo sur les prods de « Step Up » et « Standing on Ferraris », les refrains insupportables de Kanye West sur « Mula » et de Fergie (!) sur « LA », et les titres carrĂ©ment dĂ©gueulasses comme « Hashtag » et « Bitch You Ain’t Shit », vous avez de quoi dĂ©jĂ  faire un bon tri. Et c’est Ă  peu près le mĂŞme constat sur le 2.5. Par consĂ©quent, chez The BackPackerz, on s’est dit qu’il y avait matière Ă  rĂ©inventer la tracklist de cet album en ne conservant que le meilleur des deux disques, pour aboutir Ă  quelque chose de plus restreint, plus solide. Le rĂ©sultat de nos choix, c’est 14 titres en tout, dont 9 de The Documentary 2 et 5 de la version 2.5. Au niveau du sequencing, on a replacĂ© le titre Ă©ponyme produit par DJ Premier en intro, puis fonctionnĂ© en termes de styles: les tubes d’abord avec « On Me » et « Don’t Trip », puis une partie plus soul de « Dollar and A Dream » Ă  « Circles », puis le son new school avec Drake, Future et le crew TDE, pour finalement laisser place Ă  la dĂ©tente californienne avec « Summertime » et le funky « Quiks Groove ». Une sorte de home staging de l’album en somme. StĂ©phane Plazza likes this.

Notre tracklist de The Documentary 2

1. The Documentary 2
2. On Me (ft. Kendrick Lamar)
3. Don’t Trip (ft. Ice Cube, Dr. Dre & will.i.am)
4. Dollar and A Dream (ft. Ab-Soul)
5. Made In America (ft. Mvrcus Blvck)
6. Crenshaw/808s and Cocaine (ft. Anderson .Paak & Sonyae)
7. The Ghetto (ft. Nas & will.i.am)
8. From Adam (ft. Lil Wayne)
9. Circles (ft. Q-Tip, Eric Bellinger & Sha Sha)
10. 100 (ft. Drake)
11. Dedicated (ft. Future & Sonyae)
12. Gang Bang Anyway (ft. Jay Rock & ScHoolboy Q)
13. Summertime (ft. Jelly Roll)
14. Quiks Groove (ft. DJ Quik, Sevyn Streeter & Micah)

Pour vous faire une idée plus précise de ce que cela donne, vous pouvez écouter notre tracklist revisitée en streaming, ci-dessous.

Alors, c’est mieux ou pas ?